La Via Francigena: histoire, étapes et comment vous préparer

L’un des aspects les plus magiques d’un chemin est le fait que lorsqu’on parcourt un sentier ou une voie historique, on foule la même terre que de nombreuses autres personnes ont foulée il y a des centaines d’années. Bien que le monde ait changé, il est fascinant de penser à quel point les sentiers sillonnés par l’homme sont restés les mêmes, et combien les chemins représentent non seulement une connexion entre deux lieux, mais aussi un moyen de relier entre elles des époques et des cultures différentes.  

En ce sens, la Via Francigena incarne pleinement l’idée de connexion, car depuis plus de 1000 ans, elle permet non seulement de relier entre elles d’importantes villes européennes, mais aussi de mettre en contact des personnes de différentes provenances, d’admirer des sites culturels d’une valeur inestimable, ou encore de découvrir des lieux inconnus appartenant à des époques révolues. Ainsi, chaque pèlerin est connecté à ceux qui parcourent son chemin, mais il est également connecté de manière spirituelle à tous ceux qui ont emprunté le chemin avant lui et qui l’emprunteront après lui.  

Dans cet article, vous pourrez découvrir tout ce qu’il faut savoir sur la Via Francigena: ses origines, les caractéristiques du parcours, les meilleures étapes, et comment se préparer pour l’arpenter de la bonne façon.

L'histoire de la Via Francigena

 

La Via Francigena et ses origines

La Via Francigena est une ancienne voie de communication qui relie le territoire français à Rome, et dont les origines remontent au Haut Moyen Age. Le nom « Via Francigena » signifie littéralement « voie qui vient de France », et a été employé pour la première fois après la chute du Royaume lombard, tombé entre les mains des Francs de Charlemagne. Malgré son nom, cette voie de communication s’est développée dans sa partie finale dès le VIIe siècle, et était utilisée par les Lombards pour relier le Royaume de Pavie aux duchés méridionaux, en évitant les zones appartenant à l’empire byzantin. 

A l’époque de Charlemagne, les territoires francs étaient très étendus et comprenaient aussi la vallée du Rhin et les actuels Pays-Bas. Dans ce contexte, la Via Francigena s’est imposée comme une importante liaison entre l’Europe occidentale et Rome, et s’est ramifiée en différents itinéraires provenant de différentes villes et régions. La multiplication des itinéraires a également des raisons naturelles, politiques ou sécuritaires : un parcours pouvait être modifié à la suite d’un éboulement, de crues, d’épidémies, de la gabelle, ou en raison de la présence de brigands. C’est pourquoi lorsqu’on évoque aujourd’hui la Via Francigena, il faut savoir que l’on a affaire à un faisceau d’itinéraires et à un « réseau de routes » plutôt qu’à un itinéraire unique. 

Parmi les itinéraires de la Via Francigena, le plus célèbre est certainement celui décrit par l’archevêque Sigeric qui en 990, lors de son investiture, a parcouru la route allant de Canterbury (Angleterre) à Rome (Italie), en notant toutes les étapes de son voyage dans un carnet, aujourd’hui conservé au British Museum de Londres.

Poussés par la foi et attirés par l’importance religieuse que représente la ville de Rome, de nombreux pèlerins ont décidé au cours des années successives de marcher sur les traces de Sigeric, et ont emprunté en masse la Via Francigena afin de pouvoir rejoindre le Pape et de se rendre au tombeau de Saint Pierre. Beaucoup ont continué à marcher au-delà de la Ville Eternelle, en allant jusqu’à Santa Maria di Leuca (Pouilles), pour embarquer en direction de la Terre Sainte en tant que pèlerins ou combattants de la foi.

Mais l’importance de la Via Francigena n’est pas seulement liée à sa dimension religieuse. En effet, elle était également empruntée par des marchands, qui pouvaient apporter leurs marchandises dans les différentes villes, ou bien par les armées, qui étaient déplacées de manière stratégique sur ordre des souverains.

A l’époque moderne, et avec le développement des routes, la Via Francigena a perdu progressivement de son importance, pour être ensuite redécouverte dans les années 80. En 1994, la voie obtient la certification d’« Itinéraire culturel du Conseil de l’Europe » et à partir de 2001, elle connaît un processus de valorisation grâce à l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena (AEVF). Cet itinéraire est aujourd’hui un parfait exemple de slow tourisme et de tourisme vert, et est emprunté par des milliers de pèlerins par simple loisir, pour le besoin de se retrouver ou encore, comme aux siècles précédents, animés par la foi.

 

Via Francigena: le chemin et le parcours

L’itinéraire officiel de la Via Francigena part de la Cathédrale de Canterbury, en Angleterre, dans la ville de Sigeric. Après avoir rejoint le port de Douvres et avoir traversé la Manche, le voyage continue sur la terre ferme, précisément à partir de Calais, en France. La Via Francigena traverse ensuite la partie est de la France et entre en Suisse, en longeant le Lac Léman. L’itinéraire se poursuit ensuite en Italie, en franchissant le col du Grand-Saint-Bernard et descend le long de la plaine du Pô, où elle rencontre d’importants centres historiques tels que Pavie, ancienne capitale du royaume Lombard. Une fois les Apennins franchis à travers le col de la Cize, elle traverse ensuite la Tocane, en passant par Lucques et Sienne, pour ensuite se diriger vers Rome, l’étape la plus importante.

Sous sa forme la plus célèbre, la Via Francigena ne s’arrête pas dans la Ville Eternelle mais continue vers le sud, traverse de nouveau les Apennins et descend le long de la côte des Pouilles jusqu’à sa destination finale : Santa Maria di Leuca.

L’itinéraire complet fait plus de 3000 km, traverse 5 Etats différents et se divise en 150 étapes environ, chacune faisant entre 20 et 30 km. Pour ceux qui souhaitent emprunter la Via Francigena à pied, il est conseillé de parcourir une étape par jour, tandis que quelqu’un qui voyage à bicyclette peut effectuer trois étapes par jours.

Au cours de ce long voyage, les pèlerins pourront admirer des paysages magnifiques s’étendant des falaises de Douvres aux collines de la Champagne près de Reims, des rives du lac Léman à la Toscane. L’itinéraire traverse également des villages pittoresques, tel que Mouthier-Haute-Pierre, Besançon, San Giminiano et Sienne, et permet de visiter des lieux à l’inestimable valeur historique et culturelle, tels que des cathédrales de la renaissance, des monastères romans et d’imposants sites archéologiques. 

 

Les étapes de la Via Francigena

 

Via Francigena: les étapes italiennes

La partie italienne de la Via Francigena est peut-être la partie la plus belle de tout l’itinéraire, et traverse la péninsule du nord au sud, entre sentiers de montagne, chemins muletiers, chemins champêtres, et chemins pavés antiques de l’époque romaine. On dénombre environ 90 étapes italiennes allant de la Vallée d’Aoste aux Pouilles, et permettant d’admirer des panoramas d’une beauté indescriptible, en traversant des cols de montagne, des lacs, des bois, des rizières et des vignes.

Parmi les plus belles étapes de la partie italienne, il faut noter les étapes suivantes : 

  • De Gran San Bernardo à Echevennoz. La première étape italienne est également l’une des plus pittoresques. Le parcours offre une vue magnifique sur les sommets enneigés et permet d’admirer la flore caractéristique des Alpes. L’itinéraire est court, peu difficile, et descend dans la vallée en passant par de merveilleux petits villages où le temps semble s’être arrêté.
  • De San Gimignano à Monteriggioni. Cette étape est peut-être la plus belle de toute la Via Francigena et s’étend à travers la campagne toscane parmi les cyprès, les oliviers et les champs de tournesols. Au cours de l’itinéraire, on peut également visiter un antique complexe thermal étrusque.
  • De Rome à Castel Gandolfo. Cette étape est plutôt facile et suit l’antique Via Appia, qui passe à travers de nombreux édifices et monuments d’époque romaine. Il s’agit de l’un des itinéraires les plus importants pour son intérêt historique, et s’achève dans la résidence d’été du Pape, située dans la zone des Castelli Romani.
  • De Tricase à Santa Maria di Leuca. Parmi les étapes les plus belles, il est impossible de ne pas citer la dernière étape, dont les sentiers de terre battue flanqués de murets en pierres sèches mènent au Sanctuaire de Finibus Terrae, qui était autrefois le dernier lieu de repos et de ravitaillement pour les pèlerins avant d’entreprendre leur traversée vers Jérusalem..

Via Francigena: les étapes françaises

La section française de la Via Francigena est très charmante et traverse la partie orientale du pays en 47 étapes, du Pas de Calais au Doubs, et permet d'admirer des paysages naturels indescriptibles en passant par des forêts et des vignobles.

 Parmi les plus belles étapes de la partie française, il faut noter les étapes suivantes:

 

  • De Reims à Verzy. Cette étape est très belle, tant du point de vue historique que du point de vue œnologique et gastronomique. En effet, il est possible de visiter d'abord la célèbre ville de Reims, puis de traverser les belles collines de Champagne et de déguster les très bons vins de la région. 
  • De Besançon à Foucherans. La ville de Besançon, classée au patrimoine mondial de l'Unesco, mérite une visite avant de se diriger vers la colline de Saint-Étienne et de traverser les villes pittoresques de la Chapelle des Buis et de la Saône. 
  • De Mouthier-Haute-Pierre à Pontarlier. Cette étape est l'une des plus impressionnantes de tout l'itinéraire et traverse des forêts luxuriantes en suivant les Gorges de Nouailles, des gorges en forme de canyon creusées par la rivière Loue. 

 

Trekking sur la Via Francigena: comment se préparer 

Parcourir la Via Francigena ne consiste pas en un simple trekking mais en une véritable marche à laquelle il est nécessaire de bien se préparer. Il est fondamental d’établir à l’avance le parcours et les étapes à suivre, de bien préparer son sac à dos et de s’informer sur le fonctionnement de la Crédenciale et du Testimonium, deux documents essentiels pour le pèlerin. 

Comment organiser et choisir son parcours 

Bien que la Via Francigena soit un itinéraire bien balisé, il est toujours mieux de partir en connaissant à l’avance le parcours à réaliser. Si l’on décide de faire plusieurs étapes, il vous faudra avoir une idée des lieux où passer la nuit et organiser votre temps et votre matériel en fonction, afin de ne pas vous retrouver mal préparé et sans hébergement pour la nuit. 

Les différentes étapes sont pensées pour offrir aux voyageurs des points d’arrivée où se trouvent des structures pour passer la nuit : hôtels, B&B, auberges ou structures d’accueil type « haltes pèlerines ». Nous vous conseillons de réserver bien à l’avance votre lieu d’hébergement pour la nuit et d’avoir avec vous tout le nécessaire au cas où vous décidiez de dormir dans des auberges ou dans des « haltes pèlerines ».

Il est recommandé de se munir d’un guide officiel, contenant des cartes et informations sur chaque étape. En outre, il peut être utile de télécharger l’application de la Via Francigena, qui contient toutes les traces GPS préchargées et qui sont consultables même hors réseau en cas de mauvais couverture satellite. En ce qui concerne les applications de trekking, nous avons publié un article intitulé « Les meilleures applications de trekking », qui peut s’avérer utile si l’on souhaite approfondir le sujet. 

Que mettre dans son sac à dos?

Sur le site officiel de l’AEVF, il est possible de consulter et télécharger la liste des objets qu’il est conseillé d’amener avec soi durant une randonnée. Lorsque l’on fait son sac à dos pour partir en randonnée, le plus difficile consiste certainement à choisir le nombre d’objets utile à y insérer. En effet, moins on amène de chose en voyage, et moins de poids on doit supporter durant la marche. Le poids idéal du sac, sans tenir compte de l’eau, doit correspondre à 10 % de son propre poids. C’est pourquoi il faut s’efforcer de n’amener avec soi que le strict nécessaire. Dans la liste de l’équipement suggéré figurent des pantalons longs et courts, des T-shirts techniques respirants, des sous-vêtements en matière synthétique, des chaussettes de trekking et une serviette de toilette.

Pour ceux qui choisissent de faire le parcours en été, il ne faut pas oublier de prendre de la crème solaire, des lunettes de soleil et un couvre-chef, et il convient toujours d’avoir au moins sur soi une gourde à remplir durant l’itinéraire. 

Enfin, pour faire face à tout imprévu, nous vous conseillons de glisser dans votre sac à dos un kit de premiers soins. Vous pouvez lire quoi mettre dans le kit dans notre article « Kit de premiers soins pour le trekking et la randonnée pédestre : nos conseils».

Le passeport du pèlerin et le Testimonium

Pour arpenter de manière officielle la Via Francigena, il est nécessaire de se munir d’une Crédenciale, également appelée « passeport du pèlerin », un document sur lequel à chaque étape est apposé un tampon, que l’on peut demander dans les offices de tourisme, les paroisses ou les structures d’accueil. Outre sa fonction symbolique, la Crédenciale permet de bénéficier d’avantages spéciaux auprès des structures d’accueil. 

Le Testimonium, est quant à lui un document qui atteste que le pèlerinage a bien été effectué, et est délivré aux seuls pèlerins qui sont en possession d’une Crédenciale signée et qui ont parcouru les 100 derniers kilomètres à pied ou les 200 derniers kilomètres à bicyclette. En achevant l’itinéraire à Rome, il est possible de demander le Testimonium auprès des Bureaux de la Sacristie de la Basilique Saint Pierre ou auprès de l’Opera Romana Pellegrinaggi. En revanche, si l’on termine le parcours de la Via Francigena à Santa Maria di Leuca, il est nécessaire de se rendre à la Basilique-Sanctuaire de S. Maria De Finibus Terrae.

 

 

La gamme Marche rapide : les chaussures qui répondent à toutes les exigences des pèlerins 

Grâce à notre partenariat avec l’Association Européenne des Chemins de la Via Francigena, nous avons pu approfondir la question des chemins de randonnée, et nous avons pu en particulier étudier les exigences des pèlerins. 

A toutes les personnes qui souhaitent se mettre en chemin, même pour seulement quelques étapes, nous leur conseillons les chaussures de notre gamme « Marche rapide », conçues pour offrir au marcheur un maximum de légèreté et de confort durant la marche, même avec un sac à dos lourd. 

 
 
 
 
Marche rapide Garmont